L’isolation révolutionnée par la RE 2020

Alors que la RT 2012 donne le ton à la construction immobilière depuis son entrée en vigueur, la réglementation va évoluer et laisser place à la RE 2020.

L’objectif principal de la RT 2012 était centré sur la réduction de la consommation énergétique, la RE 2020 sera, quant à elle, complétée d’un indicateur carbone. En France, les bâtiments sont responsables de 40 % des émissions de CO2. Il s’agit donc d’un enjeu environnemental majeur pour les pouvoirs publics français.

Le bilan carbone, au cœur de la Réglementation Environnementale 2020

La RE 2020 mesurera l’empreinte carbone des maisons individuelles et prendra en compte le cycle de vie des matériaux utilisés. Le calcul de la RE 2020 donnera lieu à 4 niveaux énergétiques : E1 (niveau minimal) à E4 (attribué aux maisons à énergie positive) et à deux niveaux carbone C1 et C2. L’isolation joue un rôle majeur pour ces deux indicateurs puisqu’une bonne isolation permettant une baisse de la consommation énergétique influe directement sur la quantité d’émissions carbone.

Innover pour s’adapter, nouveau credo des industriels de l’isolation

Aujourd’hui, peu d’isolants sont en mesure d’atteindre le niveau C2, indicateur carbone de la RE 2020. Les professionnels doivent alors repenser leurs isolants et laisser place à l’innovation afin de produire des matériaux respectueux de l’environnement. La solution se trouve dans les matériaux biosourcés encouragés par les pouvoirs publics et déjà cités dans les textes réglementaires.

Vous vous en doutez, Maisons CIV anticipe d’ores et déjà la mise en application de la RE 2020 et conçoit les modèles de maisons individuelles de demain.